Vade retro Satana

Le vice inhérent au capitalisme, c’est le partage inéquitable des biens ; la vertu inhérente au socialisme, c’est le partage équitable des maux.
Winston Churchill

 

vade retro satanaBoulanger, Pétain, Staline, Hitler, Poujade, Le Pen, Trump… Qu’ont en commun tous ces hommes réputés « forts »
Tout d’abord, une grande gueule.
Ensuite, une mentalité de voyou.
Une tendance a la violence pour parvenir à leurs fins.
Et finalement, au bout de la ligne, un naufrage dans l’ignominie.

Nous assistons en ce moment aux États-Unis à une guerre fratricide opposant les candidats « Républicains » aspirant conquérir la Maison Blanche.

Malheureusement, ces candidats du parti d’Abraham Lincoln sont maintenant les porte-bannières d’une droite extrémiste ne reflétant pas (espérons le) l’opinion majoritaire du pays.
Ils sont pleins de vagues promesses grandiloquentes totalement dépourvues de bon sens.

Ils promettent tous de détruire tout ce que Barak Obama a construit. J’ai d’ailleurs toujours soupçonné que cette haine du président a pour racine le fait qu’il soit noir, car pour beaucoup de blancs (surtout dans le Sud) la guerre de Sécession n’est pas encore terminée.

Beaucoup de noirs sont des voyous c’est certain, mais ils ne sont pas tous des voyous.
L’on ne juge pas un homme par la couleur de sa peau, mais par sa philosophie, ses écrits et ses accomplissements.
Et le bilan de Barack Obama est nettement supérieur a celui de son prédécesseur, l’insignifiant George Bush.

Trump séduit le populaire par sa rhétorique de « tough guy » (homme fort).

La différence entre dictature et démocratie? En démocratie, lorsque l’on frappe à votre porte à 6h du matin, c’est le laitier. Winston Churchill.

Personnellement, je préfère nettement la carafe de lait au goulag.

Le seul point avec lequel je suis presque d’accord (bite my tongue) avec Trump c’est que l’Islam est une menace pour l’Occident. Une cinquième colonne.

En tant qu’athéiste confirmé, je ne serai jamais d’accord avec des gens (quelle que soit leur foi) qui placent la religion au dessus des valeurs républicaines.
J’estime donc qu’il faut que les musulmans soient et restent une infime minorité dans un pays afin qu’ils ne puissent jamais être a même de saisir le pouvoir et imposer leurs vues misogynes et rétrogrades sur leur pays d’accueil.
N’oublions pas que depuis 1905 il existe une loi en France concernant la séparation de l’Église (tous les cultes) et de l’État.
Cette loi doit être respectée coute que coute!

J’ose espérer qu’en Novembre (tout comme en France en 2002), les citoyens américains choisiront entre le bien et le mal. Entre la modération et l’extrémisme.

Une révolte commence déjà à se dessiner dans le pays. Les grands rallies Républicains (au grand dam de Trump) commencent a être régulièrement interrompus par des « perturbateurs » qui s’opposent aux vues fascistes du porte bannière de l’extrême droite.

De Mars à Novembre, bien des choses peuvent se passer (ou casser).
Et il n’y a pas loin du Capitole à la Roche Tarpéienne.

“Tout le monde a son heure de gloire, mais certaines heures durent plus longtemps que d’autres”.

Espérons que les heures de gloire de cet être maléfique soient aussi éphémères que le vol nuptial du faux-bourdon.

Alain

Malheur aux barbus

“Orthodoxy means not thinking–not needing to think. Orthodoxy is unconsciousness.” 
George Orwell1984

 

Je n’ai jamais eu aucun doute que certaines femmes (et certains bonhommes évidemment) peuvent être des emmerdeuses de première classe. Mais comparées aux barbouzards ultra-orthodoxes de toutes engeances, ce ne sont réellement que des « pussycats ».

hirsuteOn repère facilement les ultras par leurs barbouzes démesurées.
Ne vous méprenez pas, je ne suis pas vraiment anti-barbe. Je respecte une barbe bien taillée, mais je suis allergique à la barbouze en friche, symbole d’une intransigeance absolue.

Quand j’étais un galopin portant culottes courtes, j’écoutais avec délice une émission de radio qui s’appelait « Malheur aux Barbus ».
C’était un feuilleton quotidien qui racontait l’enlèvement de tous les barbus de la planète par Edmond Furax, un (soi-disant) vilain.
Vilain ? Je dirais plutôt héro, avec une idée avant son temps.
Je ne souviens plus ou Furax envoyaient ses captifs, mais hier comme aujourd’hui le désert de Gobi aurait été un endroit idéal pour ces rétrogrades.

Je vous parle de cela parce que je lisais récemment que sur un vol de New-York à Tel-Aviv certains juifs ultra-orthodoxes (Haredim) ont refusé de s’asseoir près d’une femme.
Le vol El-Al a été retardé de 30 minutes a cause de l’intransigeance des barbus.
Un scandale !

Personnellement, je regarde tous les visages hirsutes avec soupçon et je préfèrerai éviter de m’asseoir a coté d’un barbouzard où que ce soit. Il pourrait avoir des poux explosifs dans sa barbouze…
Pourquoi pas ? Il y en a bien quelques uns qui en ont dans leurs slips.

Les barbouzards, quelle que soit leur affiliation religieuse sont tous (et je ne mâche pas mes mots) des emmerdeurs.
Ils sont contre tout ceux qui n’épousent pas leurs croyances. Ils ont généralement un siècle de retard avec leurs contemporains et vivent dans un passé obscurantiste refusant d’accepter les réalités séculaires.
Ils sont de plus extrêmement misogynes and traitent leurs femmes non pas comme des esclaves, mais certainement comme des plébéiennes.
Paradoxalement, ils ont aussi un très haut taux de natalité.

Chacun a le droit à ses opinions, mais imposer ses vues à d’autres n’est pas une solution.
Pour moi, l’orthodoxie est la sclérose de l’esprit et n’a aucune place dans un monde que j’aimerais civilisé.

Alain

Il fait froid en Californie. Quel temps fait-il au Mexique?

 

Une bonne action ne reste jamais impunie ☹

I have not written anything in my mother tongue for a long time, so here is a (politically incorrect) refresher:

☹☹☹☹☹

Je lisais ce matin dans l’Express (je lis n’importe quoi):

« L’accueil par les autorités allemandes de centaines de milliers de migrants suscitent une recrudescence d’actes xénophobes et de manifestations d’hostilité envers les étrangers ou les responsables associatifs et politiques. »

ça vous étonne ? Moi pas.

Tout d’abord, soyons précis. Qu’est-ce que cette vilaine bébête que l’on appelle la XENOPHOBIE?

IMG_0875« La xénophobie est une « hostilité à ce qui est étranger », plus précisément à l’égard d’un groupe de personnes ou d’un individu considéré comme étranger à son propre groupe (endogroupe). »

Excuse my French, comme on dit dans mon quartier, mais dans le monde animal on est tous plus ou moins xénophobe.
Demandez à un groupe de lions de partager leur entrecôte avec quelques hyènes affamées… Good luck guvnor!

La xénophobie, C’est juste une affaire de chiffres.
Accueillir quelques étrangers traumatisés par une guerre civile, bien sur. Mais héberger des régiments entiers de refugiés, c’est une autre paire de manches.

J’aime les bêtes, c’est bien connu.
Quand mon nouveau voisin vient s’installer près de chez moi avec son caniche et son minou, je leur dis « bienvenue dans le quartier ».
Mais quand il emménage avec une meute de « Grand bleus de Gascogne» forts en gueule, c’est autre chose.
Au bout d’un certain temps, lassé des aboiements incessants, je suis prêt à dynamiter son chenil.
Serais-je pour cela un cynophobe?
Nenni ma mie !

Et qui pourrais me dire avec certitude si parmi tous ces petits Syriens si bien, il n’y a que des gens qui nous veulent du bien ?
J’ai des doutes, mais j’espère que l’avenir me donnera tort

Et comment subvenir aux besoins d’un large groupe de gens incapables même de s’exprimer dans notre langue, et qui se regrouperont automatiquement dans un nouveau ghetto ?

Parce que derrière cela, il y a toujours une affaire de gros sous. Un cheptel humain, c’est cher à entretenir.
Beaucoup de gens se demandent même, pourquoi donner la priorité a des étrangers quand nos concitoyens sont au chômage et n’arrivent même pas à se loger ?

En toute chose, l’excès nuit.
Même dans la sacro-sainte charité.

Alain